À PROPOS

Pour la 1ère fois dans sa carrière, Fawzy Al-Aiedy, après de nombreuses créations entre Orient et Occident, a eu à cœur de rendre hommage à la chanson arabe du Moyen-Orient (Irak, Syrie, Liban, Jordanie, Égypte) et du Maghreb (Maroc, Tunisie, Algérie), hommage pimenté avec ses propres mélodies, avec une énergie nouvelle, alliant modernité et tradition. Alliant sensualité des mélodies orientales et puissance des sons électroniques.

 

Pour mener à bien ce projet, Fawzy AL-AIEDY, oud et chant, s'est entouré de trois jeunes musiciens. Le Valdôtain Vincent BONIFACE apporte à travers ses instruments (‎‎accordéon ‎diatonique, clarinette, cornemuses, bombarde, flûtes) une résonance acoustique‎. ‎Le bassiste et arrangeur Amin AL-AIEDY, né entre deux cultures, bâti une ‎architecture ‎subtile entre les sons électroniques et acoustiques, entre l'Orient et l'Occident. Adrien AL-AIEDY (alias Adrien DRUMS) apporte avec sa batterie un groove organique combiné à la subtilité des sons électro créés tout spécialement par le beatmaker GSTN. Quoi de mieux que de faire appel à la nouvelle génération bercée entre deux cultures.

 

Entre les mélodies de Fawzy, les modes traditionnels orientaux, les rythmes épicés et les pulsations électro contemporaines, les quatre musiciens croisent leurs instruments dans un projet inédit, créant un nouvel espace sonore, évolutif, qui transcende la tradition.

 

Grooves contagieux, refrains entêtants, oud cristallin, chant lancinant, synthés qui « grattent »… De quoi jouer les derviches tourneurs et danser sur un fil multicolore tendu entre ici et là-bas, entre hier et aujourd’hui.

 

Mille et une nuits festives vous attendent.…

BIOGRAPHIES

Fawzy Al-Aiedy|

Chant, oud électrique

Vincent Boniface | Accordéon diatonique, cornemuses, clarinette, flûtes

Amin Al-Aiedy  | Arrangements et basse

Adrien Drums  |

Batterie et électronique

Nominé aux Django d’Or, le compositeur-chanteur-musicien d’origine irakienne se caractérise par ses créations de métissage. S’imposant par sa présence scénique, Fawzy Al-Aiedy reçoit son public à l’orientale et partage avec lui ses passions de musicien voyageur. Depuis plus de 30 ans, il se produit aussi bien sur les scènes françaises qu’aux quatre coins du monde. Aimant se confronter sans cesse à d’autres styles musicaux, il ouvre avec Ishtar Connection une nouvelle page dans sa démarche créatrice. Il y confronte son arabité à la musique électronique.

                En savoir plus sur Fawzy

Poly instrumentiste, Vincent Boniface aime la confrontation avec d’autres langages musicaux. Il œuvre dans différents contextes, de la composition à l’improvisation, de la didactique à l’organisation d’évènements (parmi ces derniers, le festival « Etétrad »). Son bonheur de jouer est particulièrement communicatif.

Il naît d’une famille de musiciens d’Aymavilles, en Vallée d’Aoste au nord de l’Italie, gardienne depuis plus de trente ans de la tradition musicale des Alpes occidentales. Avec son frère Rémy, il constitue la cinquième génération de musiciens de cette famille qui met au centre de sa recherche la rencontre entre l’expression populaire et l’expérimentation. Parallèlement, il œuvre à la sauvegarde des langues minoritaires encore vivantes (le franco-provençal et le français).

Depuis l’âge de 10 ans, il joue régulièrement dans les festivals et les scènes de la musique traditionnelle. Il collabore également avec des groupes folk-jazz-rock, tout en se frottant à l’électro trad avec des DJ en concerts live. Premier prix de cornemuse au festival international de Saint-Chartier en 2000 et récipiendaire d’un prix au festival de Loano en 2007, il collabore sur divers projets de Fawzy Al-Aiedy depuis plusieurs années.

Jeune bassiste et contrebassiste, Raphaël a grandi entre deux cultures, celles d’une mère française et d’un père irakien. Bercé au son du oud, il a suivi un double cursus musical au Conservatoire Régional de Strasbourg: celui du jazz et musiques improvisées avec Jean-Daniel Hégé et Eric Watson, celui des musiques dites « actuelles » avec Samuel Collard. Il a également étudié la guitare classique avec Hideaki Tsuji, l’écriture et l’orchestration, obtenant une licence de musicologie. Après avoir obtenu son DEM  de contrebasse, il poursuit sa formation en faisant des allers-retours avec la Tunisie où il étudie le oud et les maqam (modes orientaux). Il enseigne le jazz et la contrebasse jazz à l'Institut supérieur de musique de Tunis tout en participant à divers groupes de jazz et musiques du monde (Djokla, New Balkan Express, Ishtar Connection, Fawzi Chekli, divers musiciens tunisiens : Hedi Fahem, Omar El Ouaer, Najet Ouni).

Adrien fait partie de cette famille de batteurs au parcours un peu atypique. Principalement autodidacte, il démarre la musique à l’âge de 7 ans. L’enseignement académique ne lui convenant pas, il trace sa propre route, utilisant sa créativité et son énergie au service de rythmes et de textures qui lui ressemblent. Il commence par jouer dans des formations de musiques actuelles. Puis, séduit par la musicalité et le groove de Benny Greb ou Stuart Copeland, il entreprend de se former à une musique plus progressive et fusion, menant un jeu plus nuancé et d’intention. En 2017, il entreprend un cursus intensif au CIM à Paris pour étendre son jeu aux rythmes africains, latins et jazz. Parallèlement, il prend des cours de percussions avec le maître des rythmes orientaux Adel Shams El Din. Curieux des nouvelles technologies, il fusionne l’électronique avec l’acoustique pour trouver un son hybride, organique et moderne. Pour assouvir son envie de partage, il a créé une chaine YouTube (tutoriels et démonstrations de batterie sur différents styles). Il accompagne des artistes de la scène parisienne (Trafic Jam et Dan Morgan), se produit en Duo avec Julia Ortola (danseuse de hip hop) et Ali Stone (DJ colombienne).

COLLABORATIONS SUR L'ALBUM

GSTN  | Création des sons électroniques

Producteur de musique électronique, GSTN est un artisan du son aux multiples facettes. Issu d’une famille de mélomanes, il est à la fois saxophoniste, chanteur, auteur, arrangeur et compositeur, et déploie ses talents dans des projets variés dont il maitrise toutes les étapes de création. Nourri de hip-hop, de techno et de reggae, il a officié en tant qu’MC avant d’intégrer La Fanfare en Pétard dont il travaille les arrangements et le mixage, avant de créer Notilus, groupe de musique fusion propice à une nouvelle excursion au cœur du son. Beatmaker inspiré, il collabore aux productions de DJ Nelson et de plusieurs rappeurs, se frotte avec bonheur à la chanson française et aux musiques du monde, et n’hésite pas à mettre sa patte sonore dans quelques créations théâtrales. GSTN aime l’expérimentation sous toutes ses formes.

Zied Zouari  | Violon, alto

Né dans une famille de musiciens, Zied Zouari commence à jouer du violon à un âge très précoce. Il obtient le 1er prix des enfants interprètes à Tunis en 1996 et la médaille d’or au festival des enfants créateurs en Tunisie (1997) et à la 1ère rencontre des enfants arabes à Dubai (1998). En 1999, il commence sa carrière professionnelle avec le chanteur tunisien libanais Wadi’ ṢAFÎ et se produit depuis régulièrement dans les festivals nationaux. S’installant à Paris en 2006, il multiplie les rencontres avec des musiciens de renommée tels que Sylvain Luc, Nizar Rohana, Manu Théron, Dionysos Papasterios, Emel Mathlouthi, David Aubaille, Bojan Z, Mathias Duplessy, Manuel Delgado…

Zied Zouari est sur la voie de former une référence dans le langage violonistique arabe contemporain en développant une approche fusionnelle qui trace ses diverses influences allant de la musique afro-arabe et indou-turque à la musique classique, Jazz et musiques du monde. 

© Musiques en Balade 2019

 

Éléments graphiques: Pauline Bertrand

Photographies : Laurent Khrâm Longvixay

  • Spotify Icône sociale
  • Deezer sociale Icône
  • iTunes sociale Icône
  • Facebook Social Icon
  • Icône social Instagram
  • SoundCloud sociale Icône
  • YouTube Social  Icon

Musiques en balade est détentrice des licences 2-1072205 et 3-1072205 d'entrepreneur de spectacles et est affilée au CNV, membre du réseau Zone Franche (réseau des musiques du monde) et du SYNAVI.

Avec le soutien de :